Maison du vélo Toulouse
vélo station Toulouse Matabiau
accueil > Galerie > Presse > Univers-Cités le 09.11.10

Univers-Cités le 09.11.10

Les transports à Toulouse


« La circulation en vélo dans Toulouse est extrêmement dangereuse »

 

242 bornes vélo à disposition des utilisateurs toulousains, des formations cyclistes proposées par « La maison du Vélo »… Au premier regard, la ville rose semble propice à la pratique du vélo. En y regardant de plus près, les difficultés demeurent nombreuses .

Le vélo est en vogue. Dans son étude, « L’économie du vélo en France », Nicolas Mercat insiste sur l’engouement pour la pratique depuis quelques années. Selon lui, sur la dernière décennie, les déplacements en vélo ont augmenté de 33% à Rennes, 50% à Lille, 300% à Paris et 400% à Lyon.

A Toulouse, l’étude révèle que 8% des déplacements se font en vélo. Ecologique, plus rapide en ville pour les petits trajets mais aussi bon pour la santé, le vélo séduit donc de plus en plus d’utilisateurs mais les infrastructures et les aménagements urbains pour les cyclistes demeurent largement insuffisants.

Les VélôToulouse, victimes de leurs succès ?

 

La borne de Vélo de Barrière de Paris.

 

Depuis novembre 2007, les utilisateurs toulousains peuvent profiter d’un ensemble de vélos à la location, les VélO Toulouse, sur le modèle du Vélib’ parisien. Si le dispositif séduit les utilisateurs (10 000 vélos seraient ainsi utilisés en moyenne chaque jour selon le groupe JC Decaux, numéro un français du mobilier urbain et concessionaire du dispositif), les dysfonctionnements demeurent nombreux.

Principal motif de mécontentement, le mauvais entretien des vélos et la fermeture des bornes entre 2h00 et 5h30. Malgré les demandes pressantes de la mairie et de nombreuses associations, le groupe refuse toujours l’accès aux vélos la nuit, soulignant le nombre croissant de dégradations commises. Evoquant « la confidentialité », aucun chiffre n’est cependant avancé pour mettre en perspective la situation toulousaine avec celle d’autres grandes villes.

La situation pourrait cependant évoluer pour les utilisateurs toulousains. Si le groupe Decaux est toujours délégataire de la location de vélos jusqu’en 2023, la mairie toulousaine prévoit d’étendre le service à la périphérie va ainsi lancer un nouvel appel d’offre. Pour remporter le marché, le groupe va devoir faire des concessions et promet une ouverture du service toute la nuit pour les abonnés longue durée.

Circuler en vélo à Toulouse, le danger permanent ?

 

 

Pour Matthieu Monceaux, membre de l’association écologiste Chiche ! (http://chichetoulouse.free.fr/), faire du vélo dans Toulouse est particulièrement dangereux. “Je tiens un atelier vélos et des personnes d’un peu partout de France me répètent souvent que la circulation à vélo dans Toulouse est une catastrophe. Beaucoup arrêtent le vélo, car c’est trop dangereux, ou bien quittent la ville de Toulouse.”.

En cause, le comportement des automobilistes qui ne respectent pas les limitations de vitesse et l’écartement d’un mètre lorsqu’ils doublent les cyclistes. Pour lui, la municipalité doit prendre des mesures phares comme “ limiter la vitesse à 30 km/h dans tout le centre ville comme cela se fait dans les grandes villes américaines et créer de larges bandes cyclables protégées où l’on puisse rouler en toute sécurité”.

Conscient du danger qu’encourent les cyclistes, “La maison du vélo” de Toulouse, propose une vélo-école pour apprendre à circuler en bicyclette dans Toulouse. En proposant des cours d’apprentissage à la conduite du vélo, elle entend permettre “qu’un maximum de personnes puisse enfourcher une bicyclette et ainsi profiter du plaisir de se déplacer de manière saine, écologique et économique”. Une initiative louable mais qui à elle seule ne suffira pas à pacifier la coexistence entre cyclistes et automobilistes…

doublefleche 12, boulevard Bonrepos - 31000 Toulouse - Tél : 05 34 40 64 72 - Fax : 05 61 71 36 72
     contact@maisonduvelotoulouse.com
infos légales